Commits

wilk  committed 0d743c1

french : small corrections on ch02, place des <quote>

  • Participants
  • Parent commits 0298bcc

Comments (0)

Files changed (1)

File fr/ch02-tour-basic.xml

     <sect2>
       <title>Windows</title>
 
-      <para id="x_c">La meilleur version de Mercurial pour Windows est
+      <para id="x_c">La meilleure version de Mercurial pour Windows est
         TortoiseHg, qui peut être téléchargée ici : <ulink
           url="http://bitbucket.org/tortoisehg/stable/wiki/Home">http://bitbucket.org/tortoisehg/stable/wiki/Home</ulink>.
         Ce logiciel n'a aucune dépendance exterieure; il fonctionne <quote>et
       &interaction.tour.help;
 
       <para id="x_10">Pour un niveau d'informations encore plus détaillé 
-        (ce dont vous aurez rarement besoin), exécuter <command role="hg-cmd">hg 
+        (ce dont vous aurez rarement besoin), exécutez <command role="hg-cmd">hg 
         help <option role="hg-opt-global">-v</option></command>.  L'option 
         <option role="hg-opt-global">-v</option> est l'abréviation de 
         <option role="hg-opt-global">--verbose</option>, et indique à Mercurial 
-        d'ficher plus d'informations que d'habitude.</para>
+        d'afficher plus d'informations que d'habitude.</para>
 
      </sect2>
   </sect1>
   <sect1>
     <title>Travailler avec un dépôt</title>
 
-    <para id="x_11">Avec Mercurial, tout se déroule au sein du 
+    <para id="x_11">Avec Mercurial, tout se déroule au sein d'un 
       <emphasis>dépôt</emphasis>. Le dépôt d'un projet contient tous 
       les fichiers qui <quote>appartiennent</quote> au projet.</para>
 
 
       <para id="x_67c">Un avantage de la commande <command role="hg-cmd">hg
           clone</command> est que, comme nous l'avons vu ci dessus, elle nous
-        permet de faire de cloner les dépôts à travers le réseau. Un autre
+        permet de cloner les dépôts à travers le réseau. Un autre
         est qu'elle se rappelle d'où a été cloné un dépôt, ce qui est utile
         quand on veut mettre à jour le clone.</para>
 
     <itemizedlist>
       <listitem><para id="x_1e"><literal>changeset</literal> : Ce champ contient 
         un nombre, séparé par deux points (:), d'une chaine hexadécimale. Il 
-        s'agit en fait d'<emphasis>identifiants</emphasis>  d'un changeset. Il y a 
-        deux identifiants car le numéro de la révision est plus court et plus à 
+        s'agit en fait d'<emphasis>identifiants</emphasis>  d'un <quote>changeset</quote>. Il y a 
+        deux identifiants car le numéro de la révision est plus court et plus 
         facile à saisir qu'une séquence hexadécimale.</para>
       </listitem>
       <listitem><para id="x_1f"><literal>user</literal> : L'identité de la personne 
-        qui a créée ce  %%% laisser le terme anglais car il sera affiché
-        changeset. C'est un champ libre de forme, mais la plupart du
+          qui a créé ce <!--ntd %%% laisser le terme anglais car il sera affiché-->
+          <quote>changeset</quote>. C'est un champ libre de forme, mais la plupart du
         temps il contient le nom et l'email de la personne.</para>
       </listitem>
       <listitem><para id="x_20"><literal>date</literal> : La date et l'heure à 
-        laquelle le \textit{changeset} a été créé, ainsi que le fuseau horaire dans 
+              laquelle le <quote>changeset</quote> a été créé, ainsi que le fuseau horaire dans 
         lequelle il a été créé. (La date et l'heure sont locales à ce
-        \textit{fuseau}, elles indiquent donc quelle date et heure il était
-        pour la personne qui a créé ce changeset.</para>
+        <quote>fuseau</quote>, elles indiquent donc quelle date et heure il était
+        pour la personne qui a créé ce <quote>changeset</quote>.</para>
       </listitem>
       <listitem><para id="x_21"><literal>résumé</literal>: La première ligne du 
-        message que le créateur a associé à son changeset pour le décrire.</para>
+              message que le créateur a associé à son <quote>changeset</quote> pour le décrire.</para>
       </listitem>
-      <listitem><para id="x_67d">Certains changesets, comme le premier de la
+      <listitem><para id="x_67d">Certains <quote>changesets</quote>, comme le premier de la
         liste ci-dessus ont un champ <literal>tag</literal>. Le tag est une autre
         façon d'identifier un changeset en lui donnant un nom simple à retenir.
         (Le tag nommé <literal>tip</literal> est spécial : il fait toujours
 
     <para id="x_23">La figure <xref linkend="fig:tour-basic:history"/> fournit une 
       représentation graphique de l'historique du dépôt <filename class="directory">hello
-      </filename>, pour rendre plus facile de voir dans quelle direction 
+      </filename>, pour voir plus facilement dans quelle direction 
       l'historique se <quote>déroule</quote>. Nous reviendrons régulièrement 
       sur cette représentation dans ce chapitre et ceux qui suivent.</para>
 
 
     <figure id="fig:tour-basic:history">
-      <title>Graphical history of the <filename
-                    class="directory">hello</filename> repository</title>
+      <title>Historique graphique du dépôt <filename
+                    class="directory">hello</filename></title>
       <mediaobject>
         <imageobject><imagedata fileref="figs/tour-history.png"/></imageobject>
         <textobject><phrase>XXX add text</phrase></textobject>
       <para id="x_25">Comme l'anglais est réputé pour être un langage maladroit,
         et que l'informatique est la source de bien des erreurs de terminologie
         (pourquoi utiliser un seul terme quand quatre feront l'affaire ?), la
-        gestion de version a une variété de mots et de phrases qui veulent dire
+        gestion de révisions a une variété de mots et de phrases qui veulent dire
         la même chose. Si vous discutez d'historique de Mercurial avec d'autres
         personnes, vous constaterez que souvent, le mot <quote>changeset</quote>
         est contracté simplement en <quote>change</quote> ou (à l'écrit)
-        <quote>cset</quote>, et même parfois un changeset
+        <quote>cset</quote>, et même parfois 
         <quote>révision</quote>, abrégé en <quote>rev</quote>.</para>
 
       <para id="x_26">Bien que le <emphasis>mot</emphasis> que vous utilisez pour 
         désigner le concept de changeset importe peu, l'<emphasis>identifiant</emphasis> 
         que vous utilisez pour désigner un <emphasis>changeset</emphasis> spécifique 
-        a une grande importance. Rappelez vous que le champ changeset affiché par la
-        commande <command role="hg-cmd">hg log</command> identifie un changeset à
+        a une grande importance. Rappelez vous que le champ <quote>changeset</quote> affiché par la
+        commande <command role="hg-cmd">hg log</command> identifie un <quote>changeset</quote> à
         la fois avec un numéro de révision et une séquence hexadécimale.</para>
 
       <itemizedlist>
         valable dans ce dépôt</emphasis>,</para></listitem>
         <listitem><para id="x_28">La séquence hexadécimale est un
         <emphasis>identifiant permanent, et invariant</emphasis> qui 
-        pourra toujours être associé au changeset exact de <emphasis>chaque</emphasis> 
+        pourra toujours être associé au <quote>changeset</quote> exact de <emphasis>chaque</emphasis> 
         copie de votre dépôt.</para></listitem></itemizedlist>
 
       <para id="x_29">La distinction est importante. Si vous envoyez un email 
          à quelqu'un en parlant de la <quote>révision 33</quote>, il est très 
-         probable que sa révision 33 <emphasis>ne sera pas la même</emphasis> 
+         probable que sa <quote>révision 33</quote> <emphasis>ne sera pas la même</emphasis> 
          que la votre. La raison de ceci est que le numéro de révision dépend 
          de l'ordre dans lequel les modifications sont arrivées dans le dépôt, 
          et il n'y a aucune garantie que les mêmes changements soient arrivés 
          dans le même ordre dans différents dépôts. Trois modifications
-         <literal>a,b,c</literal> peuvent aisément apparaitre dans un dépôt 
-         comme <literal>0,1,2</literal>, et dans un autre comme <literal>0,2,1
+         <literal>a, b, c</literal> peuvent aisément apparaitre dans un dépôt 
+         comme <literal>0, 1, 2</literal>, et dans un autre comme <literal>0, 2, 1
          </literal>.</para>
 
       <para id="x_2a">Mercurial utilise les numéros de révision uniquement comme des raccourcis
-        pratiques. Si vous devez discuter d'un \textit{changeset} avec quelqu'un,
-        ou identifer un \textit{changeset} pour une quelconque raison (par exemple,
-        un rapport de \textit{bug}), utilisez la séquence hexadécimale.</para>
+          pratiques. Si vous devez discuter d'un <quote>changeset</quote> avec quelqu'un,
+          ou identifer un <quote>changeset</quote> pour une quelconque raison (par exemple,
+          un rapport de <quote>bug</quote>), utilisez la séquence hexadécimale.</para>
 
     </sect2>
     <sect2>
       &interaction.tour.log-r;
 
       <para id="x_2c">Si vous voulez voir l'historique de plusieurs révisions
-        sans avoir à les énumérer, vous pouvez utiliser la <emphasis>intervalle
+        sans avoir à les énumérer, vous pouvez utiliser un <emphasis>intervalle
         de numérotation</emphasis> qui vous permet d'exprimer l'idée <quote>je
         veux toutes les révisions entre $a$ et $b$, inclus</quote></para>
 
 
       <para id="x_2d">Mercurial respecte aussi l'ordre dans lequel vous spécifiez
         les révisions, ainsi <command role="hg-cmd">hg log -r 2:4</command>
-        affichera <literal>2,3,4</literal> alors que <command role="hg-cmd">hg
-        log -r 4:2</command> affichera <literal>4,3,2</literal>.</para>
+        affichera <literal>2, 3, 4</literal> alors que <command role="hg-cmd">hg
+        log -r 4:2</command> affichera <literal>4, 3, 2</literal>.</para>
 
     </sect2>  
     <sect2>
         est suffisant si vous savez déjà ce que vous cherchez. En 
         revanche, vous aurez probablement besoin de voir une description 
         complète du changement, ou une liste des fichiers modifiés si vous 
-        cherchez à déterminer qu'un changeset est bien celui que vous
-        recherchez. L'option \hgopt{-v} de la commande <command role="hg-cmd">hg 
+        cherchez à déterminer qu'un <quote>changeset</quote> est bien celui que vous
+        recherchez. L'option <option role="hg-opt-log">-v</option> de la commande <command role="hg-cmd">hg 
         log</command> (ou <option role="hp-opt-global">--verbose</option>) vous 
         donne ces informations supplémentaires.</para>
 
       &interaction.tour.log-v;
 
       <para id="x_2f">Si vous voulez voir à la fois la description 
-        et le contenu d'une modification, ajouter l'option <option 
+        et le contenu d'une modification, ajoutez l'option <option 
         role="hg-opt-log">-p</option> (ou <option role="hg-opt-log">
         --patch</option>). Ceci affiche le contenu d'une modification 
         comme un <emphasis>diff unifié</emphasis>
       <listitem><para id="x_33">La plupart des options disposent de 
         noms abrégés. Aussi, au lieu d'utiliser <option role="hg-opt-log">--rev
         </option>, vous pouvez utiliser <option role="hg-opt-log">-r</option>. 
-        (Les options qui  n'ont pas de noms abrégés sont généralement 
+        (Les options qui n'ont pas de nom abrégé sont généralement 
         rarement utilisées).</para>
       </listitem>
       <listitem><para id="x_34">Les noms complets commencent par deux 
       </listitem>
      <listitem><para id="x_35">Les noms des options sont cohérents 
        entre les commandes. Par exemple, chaque commande qui accepte 
-       un changeset ID ou un numéro de révision accepte aussi <option 
+       un <quote>changeset ID</quote> ou un numéro de révision accepte aussi <option 
        role="hg-opt-log">-r</option> et <option role="hg-opt-log">--rev
        </option> comme arguments.</para>
      </listitem>
      <option role="hg-opt-global">--quiet</option>).</para>
 
     <note>
-      <title>Option naming consistency</title>
+      <title>Cohérence dans le nom des options</title>
       
       <para id="x_680">Presque toujours, les commandes de Mercurial utilisent
-      des noms d'options cohérentes pour référer à des concepts identiques.
-      Par exemple, si une commande concerne les changesets, vous les
+      des noms d'options cohérentes pour se référer à des concepts identiques.
+      Par exemple, si une commande concerne les <quote>changesets</quote>, vous les
       identifierez toujours avec l'option <option role="hg-opt-log">-r</option>.
       Cette utilisation cohérente des noms d'options permet de mémoriser plus
-      facilement quelles options accepte une commande.</para>
+      facilement quelles options acceptent une commande.</para>
    </note>
 
 
       commandes pour consulter l'historique de Mercurial, regardons 
       comment faire des modifications et les examiner.</para>
      
-    <para id="x_39">La première chose que nous allons faire c'est isoler notre
-      expérience dans un dépôt à part. Nous allons utiliser la commande <command
+    <para id="x_39">La première chose que nous allons faire est d'isoler notre
+      exercice dans un dépôt à part. Nous allons utiliser la commande <command
         role="hg-cmd">hg clone</command>, mais nous n'avons pas besoin de faire
       une copie de dépôt distant. Comme nous avons déjà une copie locale, nous
       pouvons juste faire un clone de celle-ci à la place. C'est beaucoup plus
         ce cas, Mercurial utilisera des liens physiques pour effectuer des partages
         copie-lors-des-écritures de ses métadonnées internes. Si cette explication
         ne signifie rien pour vous, ne vous inquietez pas : tout ceci se passe de
-        manière transparente et automatiquement. Vous n'avez pas du tout besoin de
+        manière transparente et automatique. Vous n'avez pas du tout besoin de
         comprendre ceci.</para></footnote>.</para>
   
     &interaction.tour.reclone;
       copies locales temporaires pour créer des <quote>bacs à sable</quote> 
       pour chaque tâche sur laquelle vous souhaitez travailler. Ceci 
       vous permet de travailler sur plusieurs choses en parallèle, 
-      chacune isolée les unes des autres en attendant que ces tâches 
+      chacunes isolées les unes des autres en attendant que ces tâches 
       soient finies et que vous soyez prêt à les réintégrer. Parce 
       que les copies locales sont peu coûteuses, il est très rapide 
       de créer ou détruire des dépôts dès que vous n'en avez plus
       <filename>hello.c</filename>. Nous n'avons pas besoin
       <emphasis>d'informer</emphasis> Mercurial que nous allons modifier un
       fichier avant de commencer à le faire, ou que nous avons modifié un
-      fichier après avoir commencé à le faire, il est capable de découvrir ça
-      tout seul. </para>
+      fichier après avoir commencé à le faire, il est capable de le découvrir
+      tout seul.</para>
 
     <para id="x_3f">C'est déjà pratique de savoir que nous avons modifié le
       fichier <filename>hello.c</filename>, mais nous préférerions savoir
         status</command> et <command role="hg-cmd">hg diff</command> pour
       voir les modifications effectuées, jusqu'à ce que nous soyons assez
       satisfaits pour décider d'enregistrer notre travail dans un
-      \textit{changeset}.</para>
+      <quote>changeset</quote>.</para>
 
     <para id="x_41">La commande <command role="hg-cmd">hg commit</command>
       vous laisse créer une nouvelle révision, nous désignerons généralement
         pas garanti qu'elle réussisse du premier coup. En effet, Mercurial
         enregistre votre nom et votre adresse avec chaque modification que
         vous effectuez, de manière à ce que vous soyez capable (ou d'autres
-        le soient) de savoir qui a fait quelle modification. Mercurial essaye
+        le soient) de savoir qui a fait telle modification. Mercurial essaye
         automatiquement de découvrir un nom d'utilisateur qui ait un minimum
-        de sens pour effectuer l'opération de commit avec. Il va essayer
+        de sens pour effectuer l'opération de <quote>commit</quote> avec. Il va essayer
         chacune des méthodes suivantes, dans l'ordre :</para>
 
       <orderedlist>
         <listitem><para id="x_47">Enfin, Mercurial interrogera votre système
             pour trouver votre nom d'utilisateur local ainsi que le nom de la
             machine hôte, et il fabriquera un nom d'utilisateur à partir de
-            ces données. Comme il arrive souvent que ce genre de noms soit
+            ces données. Comme il arrive souvent que ce genre de nom soit
             totalement inutile, il vous préviendra en affichant un message
             d'avertissement.</para></listitem>
       </orderedlist>
    
       <para id="x_48">Si tous ces mécanismes échouent, Mercurial n'exécutera
         pas la commande, affichant un message d'erreur. Dans ce cas, il ne
-        vous laissera pas effectuer de commit tant que vous n'aurez pas
+        vous laissera pas effectuer de <quote>commit</quote> tant que vous n'aurez pas
         défini un nom d'utilisateur.</para>
    
       <para id="x_49">Vous devriez penser à utiliser la variable
         <emphasis>changer</emphasis> le nom d'utilisateur par défaut. Pour
         une utilisation normale, la manière la plus simple et robuste
         d'opérer est de créer un fichier <filename
-          role="special">.hgrc</filename>, voir ci-dessous pour  les détails
+          role="special">.hgrc</filename>, voir ci-dessous pour les détails
         à ce sujet.</para>
 
       <sect3 id="sec:tour-basic:username">
         <tip>
           <title><quote>Home directory</quote> sous Windows</title>
    
-          <para id="x_716">Quand on parle de répertoire home, sur une version
+          <para id="x_716">Quand on parle de répertoire <quote>home</quote>, sur une version
             anglaise d'une installation de Windows, il s'agira habituellement
             d'un répertoire nommée comme votre nom dans <filename>C:\Documents 
               and Settings</filename>. Vous pouvez trouver de quelle répertoire
           pour votre <literal>username</literal>, car cette information 
           est destinée à d'autres personnes et non à être interprétée 
           par Mercurial. La convention que la plupart des personnes
-          suivent est d'utiliser leurs noms suivies de leurs adresses emails,
+          suivent est d'utiliser leur nom suivie de leur adresse email,
           comme montré ci-dessus :</para>
         <note>
           <para id="x_4d">Le mécanisme interne du serveur web intégré à Mercurial,
       </sect3>
     </sect2>
     <sect2>
-      <title>Rédiger un message de \textit{commit}</title>
+        <title>Rédiger un message de <quote>commit</quote></title>
   
-      <para id="x_4e">Lorsqu'on effectue une opération de commit, Mercurial
+        <para id="x_4e">Lorsqu'on effectue une opération de <quote>commit</quote>, Mercurial
         lance automatiquement un éditeur de texte pour permettre de saisir
         un message qui décrira les modifications effectuées dans cette
         révision. Ce message est nommé le <emphasis>message de commit</emphasis>. 
       <para id="x_50">Mercurial ignore les lignes qui commencent 
         avec <quote><literal>HG:</literal></quote>, il ne les 
         utilise que pour nous indiquer quels fichiers modifiés il se
-        prépare à \textit{commiter}. Modifier ou effacer ces lignes n'a
-        aucune conséquence sur l'opération de commit.
+        prépare à <quote>commiter</quote>. Modifier ou effacer ces lignes n'a
+        aucune conséquence sur l'opération de <quote>commit</quote>.
       </para>
 
     </sect2>
     <sect2>
-      <title>Rédiger un message \textit{approprié}</title>
+        <title>Rédiger un message approprié</title>
   
       <para id="x_51">Comme <command role="hg-cmd">hg log</command> n'affiche
-        que la première ligne du message de commit par défaut, il est souvent
-        considéré comme une bonne pratique de rédiger des messages de commit
+          que la première ligne du message de <quote>commit</quote> par défaut, il est souvent
+          considéré comme une bonne pratique de rédiger des messages de <quote>commit</quote>
         qui tiennent sur une seule ligne. Voilà un exemple concret de message 
-        de commit qui <emphasis>ne suit pas</emphasis> cette directive, et
+        de <quote>commit</quote> qui <emphasis>ne suit pas</emphasis> cette directive, et
         qui a donc un résumé peu lisible.</para>
 
       <programlisting>
   
       <para id="x_52">A ce sujet, il faut noter qu'il n'existe pas de règle 
         absolue dans ce domaine. Mercurial lui-même n'interprète pas les 
-        contenus des messages de commit, ainsi votre projet est libre de 
+        contenus des messages de <quote>commit</quote>, ainsi votre projet est libre de 
         concevoir différentes politiques de mise en page des messages.</para>
       
       <para id="x_53">Ma préférence personnelle va au message court, mais 
         <title>Une surprise pour les utilisateurs habitués à Subversion</title>
    
         <para id="x_717">Comme n'importe quel autre commande de Mercurial, si
-          vous soumettez pas de manière explicite les noms des fichiers à
-          committer à la commande <command role="hg-cmd">hg commit</command>, elle
+          vous ne soumettez pas de manière explicite les noms des fichiers à
+          <quote>committer</quote> à la commande <command role="hg-cmd">hg commit</command>, elle
           va travailler sur l'ensemble du répertoire de travail. Soyez conscient
           de ceci si vous venez du monde Subversion ou CVS, car vous pourriez
-          attendre qu'elle opère uniquement le répertoire courant et ses sous
+          vous attendre à ce qu'elle opère uniquement sur le répertoire courant et ses sous
           répertoires.</para>
       </note>
     </sect2>
     <sect2>
-      <title>Annuler un \textit{commit}</title>
+        <title>Annuler un <quote>commit</quote></title>
 
       <para id="x_54">Si, en rédigeant le message, vous décidez que 
-        finalement vous ne voulez pas effectuer ce commit, il suffit 
-        de quitter simplement l'éditeur sans sauver. Ceci n'aura aucune 
+          finalement vous ne voulez pas effectuer ce <quote>commit</quote>, il suffit 
+        de quitter simplement l'éditeur sans sauvegarder. Ceci n'aura aucune 
         conséquence sur le dépôt ou les fichiers du répertoire de 
         travail.</para>
     </sect2>
     <sect2>
       <title>Admirer votre travail</title>
   
-      <para id="x_56">Une fois que votre \textit{commit} est terminé, vous
+      <para id="x_56">Une fois que votre <quote>commit</quote> est terminé, vous
         pouvez utiliser la commande <command role="hg-cmd">hg tip</command>
-        pour afficher le \textit{changeset} que vous venez de créer. Cette
-        commande produit  une sortie à l'écran qui est identique à celle du
+        pour afficher le <quote>changeset</quote> que vous venez de créer. Cette
+        commande produit une sortie à l'écran qui est identique à celle du
         <command role="hg-cmd">hg log</command>, mais qui n'affiche que la
         dernière révision du dépôt.</para>
  
       <para id="x_5d">Comme vous le voyez avec une sortie avant et après de la
         commande <command role="hg-cmd">hg tip</command>, nous avons réussi à
         récupérer aisément les modifications dans notre dépôt. Il reste néanmoins
-        quelque chose à faire avant de placer ces modifications dans l'espace de
+        quelque chose à faire avant de retrouver ces modifications dans l'espace de
         travail.</para>
    
       <tip>
           la commande <command role="hg-cmd">hg incoming</command>, et avant que
           vous ne décidiez de récupérer ces modifications, quelqu'un peut ajouter
           de nouvelles révisions dans le dépôt distant. Ce qui signifie que vous
-          récupérez plus de révision que ce que vous aviez regardées en utilisant
+          récupérez plus de révisions que ce que vous aviez regardées en utilisant
           la commande <command role="hg-cmd">hg incoming</command>.</para>
 
         <para id="x_718">Si vous voulez seulement récupérer ce que vous aviez
-          vérifier à l'aide de la commande <command role="hg-cmd">hg
-            incoming</command>, ou que pour d'autres raisons vous souhaitiez ne
+          vérifié à l'aide de la commande <command role="hg-cmd">hg
+            incoming</command>, ou que pour d'autres raisons vous ne souhaitiez
           récupérer qu'un sous ensemble des révisions supplémentaires
-          disponibles, indiquant simplement les modifications que vous souhaitez
+          disponibles, indiquez simplement les modifications que vous souhaitez
           récupérer par leurs ID de révision, soit <command>hg pull
             -r7e95bb</command>. </para>
       </tip>
       <para id="x_5f">Il peut sembler un peu étrange que la commande <command
           role="hg-cmd">hg pull</command> ne mette pas à jour l'espace de travail
         automatiquement. Il y a en fait une très bonne raison à cela : vous
-        pouvez utilisez la commande <command role="hg-cmd">hg update</command>
+        pouvez utiliser la commande <command role="hg-cmd">hg update</command>
         pour mettre à jour votre espace de travail à l'état dans lequel il était 
         à <emphasis>n'importe quelle révision</emphasis> de l'historique du dépôt. 
         Si vous aviez un espace de travail contenant une ancienne
         enfant.</para>
 
       <para id="x_64">Pour mettre à jour l'espace de travail d'une révision
-        particulière, indiquez un numéro de révision ou un \textit{changeset
-        ID} à la commande <command role="hg-cmd">hg update</command>.</para>
+          particulière, indiquez un numéro de révision ou un <quote>changeset
+              ID</quote à la commande <command role="hg-cmd">hg update</command>.</para>
   
       &interaction.tour.older;
    
       <para id="x_65">Si vous ne précisez pas de manière explicite de numéro 
         de révision la commande <command role="hg-cmd">hg update</command>
         mettra à jour votre espace de travail avec le contenu de la révison
-        \textit{tip}, comme montré dans l'exemple ci dessus lors du second
+        <quote>tip</quote>, comme montré dans l'exemple ci dessus lors du second
         appel à <command role="hg-cmd">hg update</command>.</para>
     
     </sect2>
         répertoire de travail alors que quelqu'un d'autre travaille dessus,
         nous risquerions de perturber son travail.</para>
   
-      <para id="x_6a">Qu'est ce qui se passe lorsque vous essayez de récupérer
+      <para id="x_6a">Que se passe-t'il lorsque vous essayez de récupérer
         ou de transférer vos modifications et que le dépôt cible a déjà reçu
         ces modifications ? Rien de bien excitant.</para>
  
       &interaction.tour.outgoing.net;
   
       <para id="x_6c">Dans cet exemple, nous allons voir quels changements 
-        nous pourrions transférer vers le dépôt distant, mais le dépôt est, 
+        nous pourrions transférer vers le dépôt distant, mais le dépôt n'est, 
         de manière tout à fait compréhensible, pas configuré pour accepter 
         des modifications d'utilisateurs anonymes.</para>
  
       utiliser Mercurial sur un nouveau projet, ce qui fait aussi de ses
       points forts. Travailler avec une gestion de révision devient très
       facile, nous pouvons même l'utiliser pour les plus petits projets où
-      nous aurions probablement jamais penser utiliser un outils aussi
+      nous aurions probablement jamais pensé utiliser un outil aussi
       complexe.</para>
   </sect1>
 </chapter>